• L'Effet Local

Les finances personnelles: une question de santé avant tout



Nom: Annick Kwetcheu Gamo

Compagnie: Code F

Ville: Québec


Contexte:

Après plusieurs années dans l’industrie des services financiers, Annick a fait un constat choquant: la plupart des gens qu’elle rencontrait avait un manque flagrant de connaissances financières et avaient pris des décisions douteuses quant à leurs finances personnelles sous la pression d'institutions financières. Elle en a donc conclus qu’il y avait un besoin urgent d’éduquer les Québécois et Québécoise et de les aider à faire des choix judicieux avec leur argent. En-dessous de cette carence se cachait aussi une autre réalité, selon Annick. Les personnes les plus touchées par cette situation était les jeunes adultes, les femmes et les immigrants. Code F a alors vu le jour avec une vocation sociale qui a pour but d’aider les gens à être plus engagés dans leur milieu de travail en améliorant leur santé financière. Et si nous étions moins stressés, avions plus d’argent de côté et pouvions réaliser plus de rêves?


Histoire:

«En octobre 2019, j’ai assisté à une conférence qui m’a éblouie. L’une des caractéristiques perçue chez les entrepreneurs était l’insécurité financière aiguë. On ne sait jamais quand on va se faire payer, et même si on va se faire payer parfois.»

Un mois plus tard, en novembre, on pouvait lire dans les journaux que 71,5% des entrepreneurs souffraient  de détresse psychologique.

«J’ai fait un plus un est égal à deux et j’ai compris par où je devais commencer pour aider ma communauté. En plus de vouloir promouvoir la santé financière, j’ai commencé à sensibiliser les entrepreneurs au concept de stress financier et de ses impacts sur la vie de ses employés et la leur. C’est un concept qu’on croit connaître et maîtriser, mais ce n’est pas le cas du tout pour la plupart des entrepreneurs que je rencontre et leurs employés.»


«L’entreprise a pour but de démystifier les finances personnelles, un thème à la fois, et d’offrir de l’accompagnement et du coaching par la suite. On explique aux gens ce qu’ils ne savent pas tout simplement. Ensuite, s’ils ont besoin d’investir et d’utiliser un outil ou un produit financier, ils peuvent faire des choix plus éclairés.»


«Maintenant, on veut offrir ces connaissances à plus de gens, donc on travaille sur une plateforme pour démocratiser et automatiser l’accès à ce savoir. Déjà, on offre plusieurs ateliers et capsules de coaching, mais on veut que plus de citoyens puissent en bénéficier et prendre leur santé financière en main.»


Mot de l’entrepreneure: 

Croyez en vos rêves et ils se réaliseront peut-être, mais croyez en vous et ils se réaliseront toujours. Il faut croire en sa capacité à surmonter les obstacles. 


Joignez la communauté de Code F sur:



On vous tient au courant!

  • Instagram