• L'Effet Local

Apprendre à innover et à développer sa créativité: les débuts d'Antoine Bourassa





Nom: Antoine Bourassa

Compagnie: Boorask Innovation

Ville: Longueuil


Contexte:

C’est dans sa poursuite aux nouveaux défis et aux nouvelles opportunités qu’Antoine trouva finalement, au sein d’une grande organisation, un champ de compétences qui le fascina particulièrement: le design thinking. Ça mange quoi en hiver le design thinking? C’est un concept de gestion de l’innovation et d’autonomie des idées créatives. En bref, c’est une façon de rentabiliser et de travailler l’innovation au sein d’une organisation. Pour Antoine, c’est plus qu’un concept de business, c’est sur ce quoi repose entièrement son modèle d’affaires. Et oui! Il vous aide à penser, réfléchir et innover.



Histoire:

«Dans l’un de nos événements virtuels, qui était ouvert au grand public, des gens de partout à travers le monde sont venus y assister. Du Mexique à la France jusqu’en Côte d’Ivoire, des hommes et des femmes d’affaires se sont rassemblés, en ligne pour en apprendre davantage sur le design thinking et nos pratiques.»

C’était tellement fascinant de voir tous ces gens partout autour du globe dans mon webinar.

«L’un de nos ateliers repose sur le fait de créer un persona pour un client cible. J’adore faire participer l’audience habituellement, et puis là, j’ai un volontaire. Le hic, c’est qu’on avait énormément de problèmes de connectivité Internet cette fois-là et je comprenais absolument rien de ce qu’il me disait. Ça buggait constamment et je faisais du mieux que je pouvais pour le guider, mais bon… Étrangement, suite à tous les problèmes techniques, le participant a tout de même adoré notre atelier virtuel et nous sommes restés en contact. Il a même immédiatement appliqué certaines de nos stratégies dans son entreprise!»





«Ma définition de l’échec, pour moi, c’est d’essayer et de se relever à chaque jour et de ne pas avoir peur. Malgré que ça ne se soit pas passé comme je voulais durant mon webinar, je continue de me mouiller et d’avancer. Plus je reçois de non ou que je vie des échecs, plus je compte recevoir de oui et de réussites éventuellement. Statistiquement, il faut se planter souvent pour que ça marche.»


Mot de l’entrepreneur:

À ceux qui veulent quitter leur emploi pour se lancer en affaires, mais qui hésitent encore: le poids de continuer dans quelque chose qui ne contribue plus à notre bonheur versus la satisfaction de suivre notre passion n’est pas comparable. C’est terrifiant de quitter sa zone de confort, mais ça en vaut tellement la peine!


P.S. Contactez Antoine pour une consultation gratuite en design thinking!


Joignez la communauté de Boorask Innovation sur:

On vous tient au courant!

  • Instagram